La question du sous-développement dans le mandat (version filmique) de Sembene Ousmane : Jean Claude Giscard MAKOSSO

A propos : sociotexte

A voir

Entre affirmation et mise en crise de la culture : une lecture critique du rite du porteur dans the Strong breed de Wole Soyinka : Klohinlwélé KONE

La pièce théâtrale The Strong Breed du dramaturge Nigérian Wole Soyinka qui a été publiée en 1964 s’inscrit dans une tendance de la littérature qui entend non seulement affirmer son identité culturelle sans cesser de montrer les faiblesses intrinsèques à toute pratique culturelle. L’étude montre que l’histoire de cette littérature a toujours été liée au discours sur sa culture tantôt pour l’affirmer tantôt pour tenter d’en corriger les limites. La première étape a consisté à revendiquer cette culture dénigrée par le discours colonial. La critique en interne de celle-ci a été un autre pas vers la libération de l’artiste de la camisole de force qu’était le discours nationaliste et la nécessité de défendre ses moeurs et coutumes. Dans un contexte où l’art africain affirme de plus en plus sa volonté d’autonomisation et d’institutionnalisation, il y a fort à parier que la place centrale occupée par le discours sur la culture fera progressivement place à un discours autocritique et une liberté plus affirmée de l’artiste, condition de l’épanouissement de son génie créatif.