Dire le malaise interracial en Amerique du nord dans poor boy’s game, un film de Clement Virgo. Notes sur le racisme antinoir au Canada : Siendou Konate

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?
Reload Reload document
| Open Open in new tab

Telecharger le PDF

A propos : sociotexte

A voir

Des impuretés urbaines chez quelques romanciers africains. Un cas d’esthétique de l’irrationnel dans temps de chien de Patrice Nganang : Eldad SANGARE

Les impuretés urbaines actuelles représentées dans les productions littéraires francophones sont la conséquence des crises d’inconscience survenant quand l’homo-sapiens transgresse les règles environnementales préétablies. Les écrivains africains, en général, et ceux du Cameroun, en particulier construisent une esthétique de l’irrationnel dans leurs œuvres. Ainsi, la prose africaine d’expression française s’illustre en restituant un milieu environnemental souillé, dégradé, perverti et transgressé par des gestes antiécologiques de certains personnages africains en rupture avec les valeurs écologiques en milieu urbain. Le caractère éco-irresponsable de ces personnages pose donc le problème de la gestion du patrimoine urbain africain, à l’image de l’espace urbain camerounais transposé en littérature. En d’autres termes, comment la perte de la conscience écologique est-elle représentée dans l’imaginaire africain ? Dans quelle perspective pervertir un espace urbain relève d’une transgression de la raison ? Sous cet angle cognitif, la déchéance morale de certains personnages africains traduirait un degré de perversion des espaces urbains de l’imaginaire écologique du toponyme Cameroun. Par une démarche comparatiste -relation de la littérature à l’écologie-, il s’agit de saisir l’émergence d’une esthétique de l’irrationnel dans l’espace urbain africain. A partir de l’écocritique (Alain Suberchicot et Gabriel Vignola) et des travaux sur l’irrationnel de Colette Audry, l’objectif de cette contribution est de démontrer que Temps de chien de Patrice Nganang projette des personnages anticonformistes et irrationnels qui pervertissent l’espace urbain africain.