Collusion entre spiritualité et le discours politique dans arrow of god de Chinua Achebe : Richmond Jean-Baptiste Gnoléba MADOU

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?
Reload Reload document
| Open Open in new tab

Telecharger le PDF

A propos : sociotexte

A voir

Dire le malaise interracial en Amerique du nord dans poor boy’s game, un film de Clement Virgo. Notes sur le racisme antinoir au Canada : Siendou Konate

Le racisme est un tabou bien gardé au Canada. En effet, le Canadien ne le perçoit que chez son frère du Nord, les Etats-Unis. En 2007 avec l’œuvre cinématographique, Poor Boy’s Game, le Jamaïco-Canadien, Clément Virgo choisit de se pencher sur l’épineuse question du multiculturalisme canadien qui est en réalité un projet visant à créer une société où la culture blanche ainsi que les privilèges y afférents, soient les seuls qui valent la peine d’être célébrés. Virgo montre que dans le subconscient et l’histoire du Canada francophone comme anglophone ; le racisme, aussi bien institutionnalisé que subtil, est perceptible dans les lois et les comportements de tous les jours. La victime est la « personne de couleur », cet individu dont le pigment se remarque par le grand taux de mélanine. A la faveur du BLM (Black Lives Matter), cette étude se propose d’analyser ce film en essayant de répondre aux questions suivantes : Pourquoi Poor Boy’s Game au 21ième siècle à une époque où l’on croit que le racisme n’est plus d’actualité au Canada ? Quel rapport cet état de fait a-t-il à avoir avec les Etats-Unis où les questions de la race et du racisme sont toutes aussi présentes et non suffisamment prises en charge par les pouvoirs publics ?