• Zadi Zaourou

  • Leopold Sedar Senghor

    "Nul n'a le droit d'effacer ma culture,car une communauté sans culture est un peuple sans être humains"

  • Frederic Titinga Pacere

    "Si une termitière vit, c’est qu’elle ajoute de la terre à la terre"

  • Edouard Glissant

    "Le poète achemine la connaissance du monde dans son épaisseur et sa durée, l'envers lumineux de l'histoire qui a l'homme pour seul témoin."

  • Pierre Bourdieu

    "Le sociologue rompt le cercle enchanté en essayant de faire savoir ce que l'univers du savoir ne veut pas savoir, notamment sur lui-même.”

  • Michel Foucault

    "De l'homme à l'homme vrai, le chemin passe par l'homme fou."

Abjection et crainte dans le mal de mer de Marie Darrieussecq : AKA Adjé Justin

Il peut paraitre paradoxal dans un environnement fictif exclusivement marin de parler de crainte, d’angoisse et d’abjection. Or, c’est bien de cela qu’il s’agit dans ce récit de Marie Darrieussecq à connotation naturaliste qui donne à lire une certaine socialité perçue négativement. Problème de représentation qui se pose avec acuité dans ce texte où la fonction de l’eau est dévoyée. Cette étude nous permet d’analyser ces déviances à travers l’anthropomorphisme des éléments naturels et un argotisme de l’abjection qui sont perçus comme des menaces indicibles, voire inqualifiables et caractérisent le discours darrieussecquien.

Lire la suite

Des impuretés urbaines chez quelques romanciers africains. Un cas d’esthétique de l’irrationnel dans temps de chien de Patrice Nganang : Eldad SANGARE

Les impuretés urbaines actuelles représentées dans les productions littéraires francophones sont la conséquence des crises d’inconscience survenant quand l’homo-sapiens transgresse les règles environnementales préétablies. Les écrivains africains, en général, et ceux du Cameroun, en particulier construisent une esthétique de l’irrationnel dans leurs œuvres. Ainsi, la prose africaine d’expression française s’illustre en restituant un milieu environnemental souillé, dégradé, perverti et transgressé par des gestes antiécologiques de certains personnages africains en rupture avec les valeurs écologiques en milieu urbain. Le caractère éco-irresponsable de ces personnages pose donc le problème de la gestion du patrimoine urbain africain, à l’image de l’espace urbain camerounais transposé en littérature. En d’autres termes, comment la perte de la conscience écologique est-elle représentée dans l’imaginaire africain ? Dans quelle perspective pervertir un espace urbain relève d’une transgression de la raison ? Sous cet angle cognitif, la déchéance morale de certains personnages africains traduirait un degré de perversion des espaces urbains de l’imaginaire écologique du toponyme Cameroun. Par une démarche comparatiste -relation de la littérature à l’écologie-, il s’agit de saisir l’émergence d’une esthétique de l’irrationnel dans l’espace urbain africain. A partir de l’écocritique (Alain Suberchicot et Gabriel Vignola) et des travaux sur l’irrationnel de Colette Audry, l’objectif de cette contribution est de démontrer que Temps de chien de Patrice Nganang projette des personnages anticonformistes et irrationnels qui pervertissent l’espace urbain africain.

Lire la suite

Stylistique sérielle et expressivité émotionnelle dans chants d’ombre de Léopold Sédar Senghor : Ehui Jean Marius

L’analyse des émotions dans le domaine des sciences du langage connaît un regain d’intérêt. En stylistique, peu d’études sont consacrées à cette notion. Et pourtant, la diachronie stylistique, de Charles Bally à Georges Molinié, dispose d’un ensemble de connaissances pour nourrir une réflexion sur les émotions dans les pratiques discursives. Cet article propose d’examiner, à partir de la stylistique sérielle, l’expression des émotions dans l’œuvre poétique Chants d’Ombre de Léopold Sedar Senghor. Les modalités linguistiques et stylistiques de l’expressivité émotionnelle seront appréhendées par le biais de la lexie, de la caractérisation et du système figuré. Ces différents postes d’analyse mettront en évidence l’univers émotionnel construit sur le terreau de l’affection, de la passion et du désir. L’expression des émotions dans Chants d’ombre porte le motif de l’amour et révèle une stratégie d’affirmation de l’identité culturelle du poète et une revendication du Moi Noir. En effet, le langage émotionnel laisse apparaître une poétisation de la femme Noire. Les allusions érotico-pornographiques présentant la femme africaine nue sont des métadiscours dont se sert le poète pour valoriser le Noir à partir de la couleur de sa peau. L’expressivité émotionnelle chez Senghor témoigne de son enracinement socio-culturel et de son engagement pour la réhabilitation du Noir.

Lire la suite

Le couple mixte a l’épreuve des chocs raciaux : la femme et l’homme nu de pierre mille et Andre Demaison et un chant ecarlate de Mariama Ba : Augustin Coly et Jean Denis Nassalang

Cette contribution s’appuie sur les expériences malheureuses de deux couples mixtes, dans La femme de l’homme nu de Pierre Mille et André Demaison et Un chant écarlate de Mariama Bâ, pour disséquer les différents écueils auxquels se heurte l’interculturalité. Il va ressortir de cet examen que les couples mixtes sont moins handicapés par leurs expériences individuelles que par des a priori qui ont pour noms complexe de supériorité d’une race sur une autre et narcissisme nait d’un repli identitaire. Forces destructrices, ces deux facteurs pervertissent les consciences et accentuent davantage les différences qui deviennent un vivier fertile aux chocs raciaux.

Lire la suite

Apocalypse postmoderne i : l’auteur post-génocide et le manifeste francophone : Alain Serges AGNESSAN

Le génocide des Tutsis du Rwanda, de 1994, a entrainé une constellation de discours, de figures et d’images qui, en plus de constituer un imaginaire de la fin par leur agencement, imposa une condition utopique singulière où le signe postmoderne le dispute à des fantasmes postcoloniaux. Un fait remarquable est l’apparition sur la scène du fait littéraire africain francophone d’un nouvel ethos : celui de l’auteur.e post-génocide. Avec cette catégorie inédite, on assiste au retour du politique et de la question de l’engagement, mais également à la publication de manifestes ou de textes à effet-manifeste qui, tous, sont animés d’une pulsion utopique. Un double investissement y affleure. Le désir de provoquer la rupture grâce au fantasme de la tradition, et l’érection d’une enclave utopique propice au renouveau et à la rédemption.

Lire la suite

La problématique de l’interculturalité dans maman a un amant de Calixthe Beyala : Médard Brou KOUAKOU

La littérature africain francophone est le cadre d’exposition des rencontres qu’a généré l’expérience coloniale. On assiste, en effet, de plus en plus, à la redéfinition des rapports entre la métropole et ses anciens empires. Des écrivains africains noirs francophones s’installent en France pour y exposer leurs imaginaires. Ces immigrés, dotés d’un potentiel culturel, sont des agents de transfert culturel de premier choix. L’écriture devient un moyen d’inscription et d’exercice des démarches interculturelles. Processuel, les mécanismes de l’interculturalité obéissent à des principes offrant l’avantage d’une insertion sociale par l’institution d’un dialogue constructif entre les cultures de différents pôles géographiques. Il s’agit dans le présent article de dévoiler, d’abord, le mode de manifestation des cultures migrantes, puis de dégager les modalités de construction de l’interculturalité et enfin d’interroger ses enjeux résultant des échanges culturels.

Lire la suite

La figure du politique dans la vie et demie de Sony Labou Tansi : OUATTARA Aminatou

L’année 1960 marque l’indépendance de la majorité des pays africains. La thématique littéraire a changé. Les écrivains vont s’adonner à une critique acerbe des nouveaux dirigeants et de la nouvelle société africaine néocoloniale. Il s’agit concrètement ici de la stigmatisation des pouvoirs dictatoriaux par les romanciers de la seconde génération. Ces pouvoirs iniques deviennent l’ordre du jour après les indépendances. L’objectif donc de cette réflexion est d’identifier, traiter et analyser la figure du politique africain des indépendances tel qu’il se présente dans La vie et demie de Sony Labou Tansi. A l’aide de l’analyse textuelle et thématique, nous tenterons de montrer la mauvaise gestion du pouvoir politique post-colonial par le politique africain.

Lire la suite

Pédagogie différenciée et développement de compétences des apprenants a besoins spécifiques de l’école publique primaire inclusive de Founangue-Maroua : Oyono Michel TADJUIDJE, PhD.

La présente étude examine la relation entre la pédagogie différenciée et le développement des compétences scolaires chez les apprenants à besoins spécifiques. Malgré la volonté des enseignants à l’endroit des enfants à besoins spécifiques, les pratiques pédagogiques restent inadaptées à la nature du handicap de chaque apprenant. Ainsi, la question posée est celle de savoir comment la pédagogie différenciée participe au développement des compétences scolaires des apprenants à besoins spécifiques. L’objectif recherché est celui de comprendre la pratique de la pédagogie différenciée par laquelle les compétences scolaires des apprenants à besoins spécifiques se développent. Les appuis théoriques mobilisés portent sur la dynamique motivationnelle de Maslow (1943), le socioconstructivisme de Vygotsky (1980), les intelligences multiples de Gardner (2000). La méthodologie de recherche est mixte. Le questionnaire et le guide d’entretien sont adressés à un échantillon de 15 apprenants et 06 enseignants obtenus par choix raisonné. L’analyse de contenu a été utilisée pour analyser les données collectées. Les résultats obtenus de cette analyse laissent apparaitre que la pédagogie différenciée participe au développement des compétences scolaires des apprenants à besoins spécifiques de l’école publique primaire inclusive de Founangué à Maroua au Cameroun.

Lire la suite

Mariama Bâ et Calixte Beyala : deux générations d’écrivaines africaines. Essai sur l’évolution de la littérature africaine féminine : Flora AKESSEY

Dans cette étude, il s’est agi d’analyser deux romans : Une si longue lettre de Mariama Bâ et Assèze l’Africaine de Calixte Beyala. Plus précisément, il était question d’examiner les similitudes, les différences discursives, stylistiques et les thématiques développées, l’objectif étant de montrer, à partir de ces modalités, que Mariama Bâ et Calixthe Beyala représentent deux différents groupes d’écrivaines africaines. Les différents éléments analysés ont permis de comprendre que, des balbutiements, la littérature féminine africaine a pu se cristalliser et se frayer une place dans le champ littéraire afro-francophone. L’expression et surtout le style d’écriture ont largement évolué de Bâ à Beyala et autorisé l’existence de deux tendances d’écriture. Ces deux générations d’écrivaines tendent à s’inscrire dans la problématique d’une écriture africaine au féminin, de son évolution plus précisément.

Lire la suite

Facteurs familiaux et addiction aux drogues chez des adolescents en Côte d’Ivoire : COULIBALY Onata Chaka

Cet article examine la relation entre les facteurs familiaux et les addictions aux drogues chez des adolescents patients à la Croix Bleue Côte d’Ivoire. L’échantillon est composé de 103 participants âgés de 12 à 19 ans et ayant consommé de la drogue, au moins durant les 12 derniers mois. Trente-sept (37) des participants sont issus de familles biparentales, 38 de familles recomposées et 28 de familles monoparentales. Les données sont obtenues à l’aide d’un questionnaire d’identification, du dossier de consultation médicale et du Drug Abuse Screening Test (DAST-10). Les données collectées ont été traitées à l’aide du Khi deux de Pearson sous le logiciel SPSS.20. Les résultats indiquent que les adolescents issus de familles recomposées ou de familles monoparentales présentent plus de sujets manifestant une addiction aux drogues, comparés aux adolescents de familles biparentales. Mais il n’y a pas de différence significative dans la manifestation des addictions aux drogues entre les adolescents issus de familles recomposées et ceux issus de familles monoparentales. Par ailleurs, ces adolescents connaissent souvent un parcours de vie difficile ainsi qu’une situation de crise qui affaiblissent les liens qu’ils entretiennent avec leur entourage. Les relations familiales précaires sur le plan affectif sont considérées comme des facteurs de risque important favorisant une addiction aux drogues.

Lire la suite